Accueil > Stratégies & Techniques > Tas de compost : les essentiels à savoir

Tas de compost : les essentiels à savoir

jeudi 17 octobre 2019, par Louis

Envie de réaliser votre propre compost ?vous êtes au bon endroit. Plus économe et plus respectueux de l’environnement, le compost est un véritable or pour un jardin en pleine santé. Composé de déchets en décomposition, cette terre brune fait des miracles aussi bien sur les roses du balcon que sur l’arbuste souffreteux au fond du jardin. Très pratique, il permet notamment de redonner vie à nos déchets et de les transformer en une substance utile pour les végétations. Dans cet article, on vous dévoile tout ce dont vous avez besoin de savoir pour réaliser votre propre compost.

1. Tas ou bacs : le meilleur choix

Pour assembler tous vos déchets vous avez le choix entre le tas ou le bac. Si votre jardin est assez grand et que vos voisins ne sont pas trop stricts, vous pouvez opter pour le tas. Pour cela, vous pouvez consacrer un coin assez isolé de votre jardin et regrouper à cet endroit tous vos déchets. Ce dernier doit toutefois être assez large avec une chaleur importante au centre pour une meilleure fermentation. Il doit s’étaler idéalement sur un mètre de large et un mètre de hauteur. Pour le protéger du froid, vous pouvez le recouvrir de paille ou construire un toit ou un couvert végétal si vous habitez dans les régions chaudes.

Si vous voulez opter pour les bacs, l’idéal serait d’en avoir trois : un pour le stockage, un second pour le compost et le dernier pour le retournement. Pour le mettre dans le dernier bac, il suffit de démouler le contenu du second bac, le mélanger et le verser dedans. Pour favoriser la présence de vers , il est préférable de ne pas poser de couvercle en bas. Pour la taille, choisir un modèle qui soit assez large pour contenir vos déchets pendant six mois : le temps nécessaire pour réaliser un compost.

2. Les composants d’un compost

Pour concevoir un bon compost, il faut savoir sélectionner le type de déchets que vous aller y incorporer. Tout d’abord, privilégier les déchets du balcon notamment les feuilles, terre, branchage qui sont essentiels pour enrichir le contenu de votre compost. Par la suite, vous pouvez y ajouter tous les déchets de fruits et légumes ainsi que les coquilles d’œuf sauf rhubarbe. On peut également y verser le vieux sopalin, le thé, le marc de café et tous les grains que vous utilisez, on ne sait jamais ces derniers peuvent pousser directement. Les matières issues de la viande ou de poisson ne sont pas non plus déconseillées.

3. Les déchets à bannir de son compost

Malheureusement, ce n’est pas tous vos déchets qui peuvent se transformer en compost. Pour cela, il faut garder à l’esprit que tous les composants chimiques et plastiques sont fortement déconseillés. C’est le cas notamment des tissus synthétiques, des bois exotiques, de s couches, des litières d’animaux ou encore les sacs d’aspirateurs. Pour les coquillages et les Bamboomagiques, vous pouvez les ajouter seulement à condition de les réduire en poudre ou en miette. Dans cet état, ils viendront apporter des sels minéraux à votre compost.

Plan du site
Copyright 2020